Chez les industriels de l’aéronautique, des turbulences pour pourvoir 22.000 emplois !

Aeronautique recrute emploi.png

Le Salon du Bourget a une nouvelle fois fait décoller les statistiques en 2019 : 140 milliards de dollars de contrats signés, 316.470 visiteurs en une semaine... Il a fermé ses portes mais les industriels ont toujours autant de mal à recruter. De quelque 10.000 offres d’emplois identifiées il y a deux ans, on est passé à 22.000 postes à pourvoir cette année. En 2018, 15.000 recrutements ont été signés, selon Bruno Le Maire, notre ministre de l’Economie qui met aussi son énergie pour la bonne cause de l’attractivité de ces métiers parfois peu valorisés, notamment auprès des jeunes.

Attractivité

Des acteurs comme Airbus, Stelia, MBDA, l’Armée de l’air… font régulièrement part de leurs difficultés à recruter. Et même la mobilité interne pose parfois problème hors des zones de forte attractivité que peuvent être Toulouse ou même Saint-Nazaire. La filière fait face à des turbulences en matière d’emploi, alors que les savoir-faire et atouts sont légion. « La France est l’un des rares pays dans le monde à disposer d’une filière aéronautique permettant de construire un aéronef de A à Z », défend le gouvernement. aéronautique recrutement

Une filière d’avenir

Avec un millier d’acteurs qui représentent 300.000 emplois et plus de 65 milliards d’euros de chiffre d’affaires, les débouchés ne manquent pourtant pas ! Cette filière porteuse d’avenir forme du CAP à l’ingénieur.

Géry

👉 EN SAVOiR + iCi

Armee air recrute.png

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.