Fêtons le travail ! Fait-on le travail ? Les DRH en première ligne

2e « Ouais Binaire* » du coffeenement et toujours autant d’enthousiasme et de partages d’ondes positives dans notre communauté RH ouverte. « Fêtons le travail ! Fait-on le travail ? » était le thème de ce nouveau rendez-vous qui a réuni une trentaine de participants la veille du 1er Mai. Date ô combien symbolique pour nous imaginer les premiers jours du jour d’après… Voici un partage de nos réflexions communes.

Temps de lecture : 3 minutes

VÉCU, ENTENDU, LU…

« Bravo pour cet évènement fédérateur, constructif, positif. Un vrai plaisir d’échanger avec d’autres professionnels sur le jour d’après !” »

« Bravo pour ce matin, quelle belle énergie vous avez tous! »

Après une séance de pause-relaxation bienvenue chez chacun, l’assistance s’est projetée dans les premiers jours du jour d’après en imagineant les clés pour ouvrir cette nouvelle page de notre histoire, à la fois professionnelle mais aussi personnelle. Leitmotiv collectif : vivre et travailler autrement. Sans reprendre trop vite une course effrénée aux chiffres ! Certains secteurs sont déjà repartis à pleine balle ; d’autres jouent la progressivité : un jour/une semaine, puis deux jours la suivante, puis trois et quatre maximum pour l’instant. Le télétravail fera son œuvre.

Un autre rapport aux temps

Notre rapport aux temps (au pluriel) sera forcément différent demain, notamment en entreprise. La nécessaire reconnexion des collaborateurs entre eux et à l’entreprise, pour écrire une nouvelle histoire commune, passera sans doute par des « chemins de reconnexion » bien identifiés. Qui obligeront aussi à des voies possibles de respect à la déconnexion, chez soi mais aussi au bureau. Les espaces de pause et autres salles de sieste y contribueront. Certains à repenser d’ailleurs, en liaison avec des espaces de parole et d’écoute. Chaque matin en démarrant la journée ? De nouveaux besoins vont émerger. « Les collaborateurs se sont invités chez nous, et nous nous sommes invités chez eux… » Cette proximité crée de nouvelles relations.

RH lanceur d’alertes

Après la sidération et parfois le traumatisme de la crise sanitaire et beaucoup de paradoxes, chacun doit se reconstruire, dans son rôle. Le DRH, en lanceur d’alertes, devra savoir encourager et motiver comme dire « stop » et faire entendre sa voix, au milieu de ce beau champ de créativité et d’opportunités. Un rôle de premier plan. Et un beau terrain de jeu, du « je » et du « nous » ! Plus d’utilité, moins de futilité. Du fun, moins de run. De la considération pour éloigner la sidération. La fonction RH a à cœur de prendre soin d’elle-même, en conséquence, et de partager davantage ses bonnes pratiques entre pairs pour se ressourcer sans manquer de ressources 😉

Vivement le prochain Ouais Binaire pour s’échanger nos tuyaux et bonnes pratiques vers le déconfinement et le retour au bureau. Place à l’idéaction !


(*) étymologie du terme « Ouais Binaire » (source : aucun dictionnaire) : Webinar ? Webinair ? Webinère ? Web binaire ? Avouons-le, on ne savait pas vraiment comment écrire et dire ce mot barbare, entendu à toutes les sauces en plein confinement. Alors, on a créé le nôtre, celui qui nous ressemble le plus. Ouais, c’est binaire ! Peut-être… Mais c’est comme ça et ça nous fait bien rire 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.