« Ouais Binaire » spécial RH parce que Oui, c’est binaire !

Le premier « Ouais Binaire* » du coffeenement de l’Histoire a eu lieu. 100% à distance mais sans distance humaine, l’événement a réuni une trentaine de personnalités du monde des ressources et relations humaines. Organisé par quatre structures indépendantes et complices – Amahé, Idéactions, Jeviensbosserchezvous et la plume graphique originale de Ginko Biloba Evolution – ce premier rendez-vous convivial a offert une bulle d’oxygène à ses participants confinés. Il ne s’agissait pas d’un cours magistral descendant et (con)descendant de la part d’experts pointus, mais plutôt d’échanges, de partages et de questionnements entre pairs, dans une approche appréciative et optimiste. Un leitmotiv commun : « Se rencontrer, imaginer, échanger, prendre soin de soi. »

Temps de lecture : 5 minutes

VÉCU, ENTENDU, LU…
« Une expérience positive ! »
« Ce ouais binaire n’était pas vertical, mais participatif, bonne surprise »
« Vous êtes débordants d’énergie et d’envie et à la fois touchant et inspirant, dans ce moment quelque peu inédit. »

Aux questions, se sont succédé d’autres interrogations inspirantes, que nous vous offrons ici : « Quel est le plus grand défi que tu as su relever professionnellement ? »
« En y repensant, quelle est l’action que tu as mise en œuvre et dont le souvenir te met en énergie et raconte ce qui est important pour toi dans ta fonction ? »
« A cette occasion, quelle compétence nouvelle as-tu développée ? »
« Autour de toi, qui reconnaîtrait et apprécierait cette nouvelle qualité ? » « Enrichi de cette expérience, quels espoirs aurais-tu envie de nourrir ? » « Que feras-tu le « premier jour du jour d’après ? »
« De quoi aurais-tu besoin tout de suite pour y parvenir ? »

Chacun des participants a pu s’exprimer ses joies, mais aussi ses doutes et peurs naturellement. Alors, on ne va pas faire comme tous ces experts et en tirer des conclusions et généralités hâtives, ni de lourdes tendances de fond, mais voici un florilège des réflexions du moment…

Chez soi, retour sur soi

D’abord cette période est propice à une foultitude de belles choses, à titre personnel comme professionnel. C’est unanime : elle favorise l’écoute de soi, la créativité et le temps long ou juste normal qu’on avait un peu perdu, dans notre société « du speed ». Un temps dit de qualité et de découvertes, de soi, des autres… On s’autorise le droit à renforcer l’existant, à finir ce qu’on avait commencé et laissé de côté, à cultiver son jardin laissé en friche, à terminer une formation ou à commencer un nouveau parcours, à changer de vie et à se faire plaisir et à ne rien faire aussi, à se reposer et à déconnecter. Le droit à l’expérimentation, à l’innovation, à l’approfondissement et à l’erreur. Un temps précieux pour l’humour qu’on s’autorise également en ce moment.

Récrétion, Re-création, action !

Paradoxalement, le confinement est l’occasion de créer de nouvelles rencontres, parfois improbables. Confinés et isolés, on n’a jamais été aussi nombreux à la maison ! On alimente son réseau, on le nourrit. On discute avec des personnes à l’autre bout de la France, de la Terre ? Pour des échanges jugés très qualitatifs, simples, naturels, fluides. Les webcams y participent. Elle font entrer et poser des regards dans nos intérieurs (y compris chez les stars, vous l’avez remarqué… Tiens, c’est comment chez lui ?). Nos intimités sont finalement mises à nu. D’ailleurs, réflexion faite, pourra-t-on laisser, demain, à la porte de nos entreprises les vies personnelles et tous les problèmes ? Vivre de nouvelles expériences fait partie aussi de nos actualités. Ce Ouais Binaire en est une, pour créer de nouveaux ponts, passerelles, partenariats. Allons-nous vers de nouvelles formes de collaborations ?

Stress… No stress

Ne nous voilons pas la face, cette période a également son lot de stress et de doutes, de sentiments d’impuissance et parfois même de culpabilités : enchaînement de réunions, télétravail à gogo, gestion de crises à répétition, organisation… Tu bosses ou tu bosses pas ? Un verbe clé émerge : rassurer. Les équipes, clients, candidats… Et derrière lui, re-la-ti-vi-ser ! Beaucoup d’échanges, d’empathie pour tous, envers chacun. Se révéler. Se redécouvrir soi-même. Les expressions reviennent en boucle. « J’ai pris le temps de prendre soin de moi et d’être à mon écoute. »
Retrouver une certaine paix intérieure, de la confiance en soi. Tout en étant vigilant à « rester dans le coup ». Le coup d’après…

Maintenant et après ?

Et le jour d’après ? C’est LA question que tout le monde (se) pose. La distanciation sociale questionne : Comment je contribue à l’intérêt collectif ? Suis-je utile ? Quelles gouvernances demain ? Quelles implantations de nos entreprises ? Dois-je avoir autant de mètres carrés ? Pour quoi faire ? Doit-on tous se retrouver aux mêmes moments sur le périph’ ? Dans quel but ? Quelles sont mes priorités ?

« J’ai envie d’aller vers le sociétal, de travailler avec d’autres personnes ou de mettre en place des ateliers. »

Quelques convictions partagées : Nos échanges et nos réunions commenceront souvent pas cette question : « Comment ça va toi ? Quelle est ta météo du jour ? » On peut utiliser l’échelle de 1 à 10 pour cela. Comment seront les gens, dans quel état de fatigue physique et mentale au moment où on va redémarrer ? Fatigués de passer autant de temps devant leurs écrans, pendus à leur téléphone ?

Et puis, le jour viendra où…

« Au 1er jour, je voudrai remercier par le regard et le sourire tous ceux qui auront joué leur rôle. »
« Au 1er jour, j’irai marcher sur la plage au bord de l’eau, avec des amis ou des proches. »
« Au 1er jour, j’irai dans ma petite maison de vacances »

« Au 1er jour, je voudrai être dans la nature et marcher en silence, parce que en ce moment, j’ai besoin de concentration et de méditation. »
(…)

Nous développons actuellement une capacité à se retirer du monde. Un besoin vital pour demain ?

« Et ils vécurent heureux et se reconfinèrent régulièrement… ensemble ! »


(*) étymologie du terme « Ouais Binaire » (source : aucun dictionnaire) : Webinar ? Webinair ? Webinère ? Web binaire ? Avouons-le, on ne savait pas vraiment comment écrire et dire ce mot barbare, entendu à toutes les sauces en plein confinement. Alors, on a créé le nôtre, celui qui nous ressemble le plus. Ouais, c’est binaire ! Peut-être… Mais c’est comme ça et ça nous fait bien rire 😉


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.